mercredi 5 février 2014

Allez y faire n’importe quoi, ils sont là pour ça !

©www.nimportequoi.fr
Il existe dans Paris, et dans la plupart des grandes villes du monde, plusieurs catégories de bars. D’un coté vous avez des établissements classiques où l’on peut passer de bons moments. D’un autre coté vous trouvez des bars « entertainment », des endroits où il se passe toujours quelque chose en plus. Des endroits où l’ambiance prend le pas sur tout le reste et où en sortant vous vous demandez encore pourquoi vous n’étiez pas venus avant tant vous avez passé une bonne soirée ! Le N’importe quoi, installé entre la rue de Rivoli et le Forum des halles, fait partie, assurément, de la seconde catégorie.


Avec un nom aussi révélateur, ce bar s’évertue, vous l’imaginez, à prendre le contre pied des autres lieux de fête de Paris.  Soirée Plage en février, Soirée de Noel au mois d’aout, Soirée Sans culottes du 14 juillet… sans oublier quelques classiques comme la Sans Valentin, la Saint Patrick, Halloween, les Blind Test, les ladys night... Le tout est orchestré de main de maître avec des investissements à la hauteur des ambitions du Crew. Les décorations sont toujours de qualité, par exemple pour la soirée Plage, on retrouve du sable, des palmiers, et des parasols pendant toute la semaine. A Noel, donc en aout si vous suivez bien, de la neige carbonique est même projetée sur les murs. Très souvent, les personnes déguisées se voient offrir des cocktails ou des shots et, dans un souci d’ajouter toujours plus d’ambiance, des accessoires en rapport avec les thèmes sont parfois offerts.

« Ici, on fait vraiment n’importe quoi mais on le fait bien ! »


©www.nimportequoi.fr
Et le reste me direz-vous ? Le N’importe quoi c’est aussi des cocktails originaux et variés dont les prix se situent entre 8 et 10€, un happy hour de 18h à 20h (jusqu’à minuit du dimanche au mercredi). Un décor assez épuré pour faciliter les transformations lors des soirées à thème. Une bande son globalement rock et une équipe toujours souriante et prête à faire la fête. Le bar propose également la diffusion d’évènements sportifs sur un grand écran. Il s’agit généralement de sports américains comme le Superbowl ou la Major League de Baseball.

Bref c’est un endroit idéal pour vous soirées de débauche afin d’évacuer une semaine de frustration accumulée au boulot ou en cours.

Petit revers de la médaille, le bar est rapidement plein le weekend. Etant donné que l’on ne peut réserver que pour un très gros contingent, à partir de 20 personnes, il faut arriver assez tôt pour pouvoir disposer d’une table. Cela dit, à partir de 22h, le bordel est tel que tout cela peut changer assez vite. Attention également pour les retardataires, à partir d’une certaine heure un colosse filtre les entrées. C’est assez désagréable pour un bar mais cela évite au lieu de devenir absolument irrespirable. De plus, 1er arrondissement oblige, vous serez contraint d’attendre dehors et surtout dans le silence pour ne pas occasionner de gêne pour le voisinage.

J’oubliais une petite originalité du N’importe quoi qui concerne la gente féminine. Celles qui oseront montrer leurs BOOBS au barman le temps d’une photo  gagneront un shot et si elles laissent leur soutiens gorge sur place (littéralement puisque celui-ci est ensuite accroché au plafond), elles emportent un cocktail. Mesdemoiselles, laissez vous tentez ! En revanche faites attention si vous revenez, les photos restent joyeusement exposées au plafond du bar.


Guillaume

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire