mardi 22 novembre 2016

La Résistance, fief des amateurs de cocktails dans le Marais.


Quartier de Paris mondialement connu, le Marais abrite différentes communautés dans un cadre à la fois historique et branché. Ce petit coin de Paris souffre malheureusement de la « hipsterisation » qui apporte son lot de friperies chics, de magasins de déco, de fast-foods ou autres concept stores. La Résistance, excellent bar à cocktails installé rue Sainte Croix de la Bretonnerie, s’organise pour lutter contre ces dérives commerciales. Cela commence par des choses simples : des produits de qualité travaillés avec amour dans le respect des traditions tout en faisant preuve d’originalité.


Le concept de la Résistance est très intéressant : associer des cocktails et des pâtisseries. Pour cela, le chef David Varnier est allé chercher Tristan Simon, habile homme de bar qui officiait jusqu’à lors A laFrançaise. A deux, ils ont travaillé sur une carte qui mêle subtilement des boissons mélangées originales et des douceurs sucrées ou salées.

La carte évolue au gré des saisons et des envies de nos deux compères. Tant est si bien qu’il est fort probable qu’au moment où vous lirez ces lignes, elle aura complètement changé. Le plus important est que tous ces cocktails sont excellents, très travaillés et parfaitement équilibrés. Le reste n’est qu’une question de goût…

Pour tout de même vous faire saliver, je vous dirai que j’ai particulièrement apprécié le Liverpool Kiss, variante fraîche et vive du Old Fashioned à base de Bourbon, de sirop de poiré à la sauge et cannelle, de bitter kretek et d’essence de thym. J’ai également aimé le Maman Brigitte, fait à partir de Rhum Havana Club Especial, de crème, de crème de coco, de Chocolat royal Marie Brizard et de Falernum maison. Rond et généreux, c’est un cocktail très agréable à boire et qui ravit les plus gourmands, dont je fais assurément partie.

Enfin nous avons testé les éclairs salés. L’assortiment est composé de 4 pièces différentes servies par paires. Foie gras, figues et piments d’Espelette. Chèvre, miel, pomme Granny Smith et noix. Homard, ail noir et zestes de citron vert. Brisure de truffes. Deux sortent du lot, tandis que les deux autres passent plus anonymement. Le tout reste très original et agrémente joliment notre belle soirée.

Avec son personnel extrêmement sympathique, sa carte qui fait mouche et son cadre mêlant astucieusement les codes du Lounge et ceux du bistrot, la Résistance s’impose indubitablement parmi les excellents bars à cocktails parisiens

Guillaume



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire