samedi 31 janvier 2015

Soirée de présentation des rhums HSE, rejoignez le cercle !

L’Habitation Saint Etienne produit depuis 150 ans certains des meilleurs rhums du monde. Véritable monument historique situé au Gros-Morne au nord de l’île de la Martinique, la distillerie a été rachetée en 1994 par Yves et José Hayot qui ont su moderniser la chaîne de production. Transformée en HSE, l’habitation s’est imposée naturellement sur le marché du rhum en mettant en avant qualité et innovation. Aujourd’hui leader en Martinique, HSE se démarque tant par son enracinement profond que par les volumes commercialisés et l’originalité de sa communication. C’est justement dans le cadre d’une belle soirée de présentation des différents rhums HSE, que nous avons pu nous faire notre propre idée sur ces beaux produits issus de la distillation de la canne à sucre.

mercredi 28 janvier 2015

Le Lone Palm, un Tiki chic et racé.

©LonePalm
Le Lone Palm serait il en passe d’éclipser son alter ego du 11eme, le Tiki Lounge ? Depuis quelques mois les magazines de sorties parisiennes se pâment devant ce petit bar à cocktails de Bastille, géré par une partie de l’équipe du Tiki Lounge, que les lecteurs de Parisian Walkways connaissent bien. Nouvelle ambiance, nouvelles créations, mais toujours cette légère brise de vacances qui s’échappe du bar. Si Hawaï vous semble trop loin, arrêtez-vous à Miami, ou rue Keller, c’est selon.

vendredi 23 janvier 2015

Paris Cocktail Week, lumière sur les bars à cocktails de la capitale.


Après la Paris Beer Week en mai dernier, qui avait mis en lumière les brasseries amateurs parisiennes, le coup de projecteur se pose cette fois-ci sur les cocktails. Longtemps en retrait par rapport aux grandes capitales du monde dans ce domaine, Paris refait peu à peu son retard. Dans le sillage de l’Experimental cocktail club considéré comme le pionnier des bars à cocktails nouvelle génération, de nombreux établissement ont vu le jour. D’ailleurs, la plupart des propriétaires de ces nouveaux bars sont passés à un moment ou à un autre par l’Experimental… Du coup, les barmen se connaissent tous ou presque. Réunis par la même passion, la mixologie, et la volonté de toujours chercher la nouveauté, ils se sont associés pour faire la promotion de leur art. C’est la Paris Cocktail Week !

mardi 20 janvier 2015

Les Saintes Chéries, des boutiques pour toutes les filles.

©SaintesChéries
Une « boutique de fille », c’est ainsi que Marjorie Coste, l’heureuse propriétaire, décrit ses deux boutiques Les Saintes Chéries, nichées dans le 10ème arrondissement de Paris. Alors vous vous demandez sans doute pourquoi j’écris un article sur le sujet, d’autant plus qu’il ne s’agit ni d’un bar, ni d’un restaurant et pas non plus d’une exposition. Et bien c’est d’abord parce que j’accorde beaucoup d’importance à mon lectorat féminin…. Et oui ! Et surtout parce que j’aime le challenge que constitue l’exercice d’écrire sur un lieu qui, a priori, ne m’est absolument pas destiné. Surfant sur le succès de sa première boutique ouverte en 2010 près du Marché Saint-Martin, Marjorie, a décidé de continuer son développement dans le quartier. Elle nous a ainsi invités, le 14 janvier dernier, à la soirée d’inauguration de sa boutique de la rue du Château d’eau.

mardi 13 janvier 2015

Sugarplum Cake Shop, la bonne fée de la pâtisserie américaine à Paris.


On dit souvent que tout ce qui concerne la « gastronomie » nord-américaine est sans intérêt car totalement dénué de finesse. Ce n’est pas forcément faux mais malgré tout, on est bien content de pouvoir planter ses crocs dans un bon burger de temps en temps. Pour les pâtisseries c’est un peu la même chose. Qui n’a pas pris du plaisir à manger un Cheesecake, des cookies ou des brownies ? Avec le retour en force des pâtisseries/salon de thé il y a quelques années, il n’y avait pas de raison d’exclure les représentants du pays de l’Oncle Sam de ce marché très lucratif. Ouvert depuis 2010, le Sugarplum Cake Shop propose un large panel de réjouissances sucrées « Made in USA » que j’ai découvert en me promenant récemment dans le 5ème arrondissement de Paris.

jeudi 8 janvier 2015

Bar 4 Elements : Leeloo n’est pas là, il manque quelque chose à ce bar…*


Lorsque l’on décide d’ouvrir un établissement comme un bar ou un restaurant, on doit avoir plusieurs cordes à son arc pour s’assurer un certain succès. Certains choisissent de tout miser sur une carte irréprochable avec des produits frais et un savoir-faire à toute épreuve. D’autres préfèrent faire le choix d’un cadre tellement original et passionnant que le client reviendra forcément profiter de ce petit coin de paradis. Et peu importe, dans une certaine mesure, la qualité de ce qui sera servi. Après tout l’important c’est d’être dans un endroit unique avec son petit cercle d’amis. Tenter d’allier les deux n’est pas facile et surtout hors de prix, c’est la seconde voie qui a été choisie par le bar 4 Elements, établissement coloré et musical du quartier de République. Malheureusement sans succès...

mercredi 7 janvier 2015

Mais où est Charlie ???

A partir d'aujourd'hui plus personne ne se posera la question... CHARLIE est partout !!! Et pour toujours...



lundi 5 janvier 2015

La Vénus Noire, le « paradis artificiel » de St Michel.

            Nous, les Walkers, nous aimons découvrir de nouvelles adresses où l’on peut s’encanailler. Lorsque ces adresses sont en lien avec l’Histoire de Paris et son patrimoine culturel, c’est encore mieux. La Vénus Noire, poétiquement perchée rue de l’Hirondelle, près de la fontaine Saint Michel, fut l’un des repères favoris d’artistes tels que François Villon (poète du Moyen Âge et bandit notable !) Oscar Wilde ou Paul Verlaine. D’autres poètes ont laissé leur nom gravé dans la pierre, ainsi que leur empreinte dans l’identité de l’ancien « Caveau de la Bolée ». Deux brunettes sont actuellement les gardiennes du lieu, elles taillent chaleureusement la bavette au zinc qui marque l’entrée du bar.

samedi 3 janvier 2015

Edito du 3 janvier 2015

Bonne Année !

Je vous souhaite une excellente année 2015 ! J’espère que malgré l’orgie de nourriture qui accompagne généralement les fêtes de fin d’année, vous avez gardé des forces pour repartir à la découverte de nouvelles adresses. Je me suis personnellement bien laissé aller en termes de fruits de mer, foie gras, buches, champagne et autres ballotins de chocolats… Il est plus que temps de se mettre à la diète et de reprendre les activités physiques.

Et dire que la galette des rois se profile à l’horizon… D’ailleurs, connaissez-vous son origine ? Laissons-nous aller à un peu d’histoire.
Célébrant l’Épiphanie du 6 janvier et traditionnellement vendue et consommée quelques jours avant et après cette date, la galette des rois a pour origine une pratique remontant à la Rome antique.
Lors des Saturnales, des fêtes romaines se déroulant sur la fin du mois de décembre et au commencement de janvier, les Romains désignaient un esclave comme « roi d’un jour ». Au cours du banquet au sein de chaque grande famille, les Romains utilisaient la fève d’un gâteau pour élire le « Saturnalicius princeps » (Maître des Saturnales ou Roi du désordre). Cela permettait de resserrer les affections domestiques et donnait au « roi d’un jour » le pouvoir d’exaucer tous ses désirs pendant la journée. Ce roi avait notamment la possibilité de donner des ordres à son maître avant de retourner à sa vie servile.

Au rayon des événements dignes d’intérêt en ce début d’année, je peux d’ores et déjà vous parler du festival RUSSENKO dont la 6ème édition se tiendra le dernier weekend de janvier au Kremlin-Bicêtre. Consacré aux cultures russes et russophones, Russenko vous transporte aux confins du continent européen et même au-delà. Pour vous faire une idée de la façon dont se déroule le festival vous pouvez aller lire l’article évoquant l’édition de 2014 sur le blog.


Guillaume