samedi 30 novembre 2013

Rencontre avec Alexandre Larvoir, sommelier au restaurant du palace Georges V.


Reconnue comme LA grande patrie du vin, la France est aussi le pays où l’on trouve le plus de service de sommellerie dans ses grands restaurants. Etant donné que, chez nous, chaque plat s’accompagne d’un vin, on peut dire que le sommelier a un rôle aussi important que celui du chef cuisinier. Le rôle du sommelier est de conseiller les clients du restaurant sur le choix des vins qui permettront de profiter au mieux de leurs plats. Membre de l’équipe de sommeliers du Cinq, le restaurant deux étoiles de l’Hôtel Georges V à Paris, Alexandre Larvoir a accepté de me rencontrer pour parler de son métier et de sa passion : le vin.

mercredi 20 novembre 2013

« Désir et volupté » : pinceau sensuel et élégant au musée Jacquemart-André

           Parmi la multitude d'affiches d'expos du moment, l'une d'elle aura peut être retenu votre attention, en bons petits galopins que vous êtes : une jeune femme blonde, presque nue, le regard pudique et fuyant. C'est l'affiche de l'exposition « Désir et volupté à l'époque victorienne » qui se tient au musée Jacquemart-André.  Tiens, tiens. Comme vous sans doute, la sensualité du thème associée mentalement à la bobine sévère de la reine Victoria, cela m'a intriguée. L'occasion s'est présentée de mon côté pour y aller, et je ne l'ai surtout pas laissée passer !

vendredi 15 novembre 2013

Quelques mots sur la cérémonie des Golden Blog Awards 2013 à la mairie de Paris.


Mercredi soir dernier se tenait, à la mairie de Paris, la cérémonie des Golden Blog Awards 2013. Si vous avez un peu suivi l’actualité de Parisian Walkways ces dernières semaines, vous savez que j’ai participé à la compétition. Je me devais donc d’être présent à cette soirée de gala afin de rencontrer d’autres blogueurs et ainsi promouvoir un peu mon blog autour d’un verre et de quelques petits fours.
Pour tout vous dire ce qui m’intéressait le plus, à partir du moment où je savais que Parisian Walkways ne gagnerait pas, était de pouvoir pénétrer à l’intérieur de l’Hôtel de Ville de Paris.

lundi 11 novembre 2013

La Crêperie Saint Eustache, la référence bretonne en plein Paris.


On s’imagine toujours, lorsque l’on pense à une crêperie, que l’on va tomber sur un restaurant très basic avec des tables et des chaises en bois et une décoration simpliste composée de vieilles photos de familles bretonne. Cette description plutôt représentative en Bretagne ou Normandie est largement erronée lors que l’on parle de crêperie parisienne.  En effet, à l’exception de certains établissements situés du coté de la gare Montparnasse, les crêperies de notre capitale osent le pari de la modernité voire du chic qui, généralement, s’accompagne d’une hausse des prix et, surtout, tranche avec l’esprit de la galette bretonne.
La Crêperie Saint Eustache, située entre le jardin des Halles et la rue de Rivoli, a réussi, elle, à associer la modernité parisienne à la simplicité du produit. Cela faisait un petit moment que je passais devant la belle façade de ce restaurant en me demandant si les galettes y étaient bonnes, mais je me disais toujours que dans un tel quartier les prix seraient certainement élevés pour une piètre qualité. Et bien je me trompais !

samedi 9 novembre 2013

Edito du 9 novembre 2013

©Jean-Yves Palfray
Le temps est maussade, il faut donc lutter contre la morosité ambiante. L’effet Fêtes de fin d’année n’est pas encore présent dans nos esprits, c’est ailleurs qu’il faut trouver du réconfort pour nos cœurs.

Les articles parus depuis la rentrée ont suscité pas mal de retours positifs, cela me fait particulièrement plaisir et je vous en remercie. C’est probablement dû à l’accroissement du nombre de visites lié à la participation du Blog aux Golden Blog Awards. Pas de place en finale pour cette première participation, il semblerait que vous n’ayez pas été assez nombreux à voter en faveur de Parisian Walkways…. No offense, je n’en veux à personne. Je suis simplement un peu déçu du mode de sélection qui permet d’accéder à la finale. Comme souvent le réseau est plus important que la qualité du produit et c’est bien dommage. Ce n’est pas si grave, après tout, je ne me suis pas lancé dans cette aventure pour les louanges mais pour le partage et les rencontres qu’elle m’apporte.

Novembre est généralement le temps des grandes foires, la semaine dernière rien qu’au Parc des Exposition de la Porte de Versailles, on trouvait le Salon du Chocolat, la Paris Game Week et la Foire d’Automne. Calées pendant les vacances de la toussaint, ces foires sont souvent surpeuplées et par conséquent leur intérêt en est automatiquement diminué. De plus, à s’y rendre chaque année, ils perdent un peu de leur charme. Certains salons à venir pourraient intéresser quelques-uns d’entre vous. Je pense au Salon Photo, au Salon Création et Savoir Faire, au Salon du Vignerons indépendant, dont je suis, vous le savez, un inconditionnel, et pour le mois de décembre le Salon de la moto, le Salon Nautique et éventuellement le Salon Piscine et Spa.

Vous pourrez également échapper au mauvais temps en vous précipitant dans les musées pour y découvrir ou redécouvrir les collections permanentes ou apprécier les expositions temporaires. A vue de nez j’en vois trois dignes d’intérêt. Désir et Volupté à l’époque victorienne au Musée Jacquemart-André, Masculin Masculin au Musée d’Orsay et Kahlo-Rivera au Musée de l’Orangerie. Pour ceux qui ont des doutes il est fort probable que nous vous reparlions de ces expositions prochainement sur le blog.

Prenez bien soin de vous car avec ce temps on peut rapidement attraper un mauvais rhume. Si tel est le cas je ne vous prodiguerai qu’un remède, le Rhum. De cela aussi nous en reparlerons !

Guillaume